Les 10 questions réponses pour comprendre le bégaiement

Bégaiement

Tables des matieres

1. Quelle est la définition actuelle du bégaiement ?

Le bégaiement n’est pas à confondre avec le bredouillement, qui est un autre trouble de la fluence verbale. Il est décrit dans le DSM-5 comme étant un “trouble de la fluidité de la parole apparaissant dans l’enfance”. C’est un trouble de la communication qui survient tôt et concerne la fluence et le rythme de la parole. Des disfluences rompent la fluidité du discours et peuvent être de différents types :

  • Les interjections (“euh”)
  • Les interruptions de mots (“bon…jour”)
  • Les prolongations de phonèmes (“bonjouououour”, “jjjje”)
  • Les répétitions de sons, syllabes ou mots monosyllabiques (“b…b…bonjour” ou “je je je”)
  • Les blocages, qu’ils soient audibles ou non
  • Les paraphrases, appelées dans ce cas circonlocutions, pour remplacer un mot problématique par un autre groupe de mots ne posant pas de difficultés

Le bégaiement inclut aussi d’autres comportements :

  • Tensions physiques lors de certains mots
  • Gestes saccadés
  • Tics
  • Tremblements, surtout des lèvres
  • Troubles respiratoires

Le bégaiement varie selon différents facteurs comme la situation, l’interlocuteur et les émotions. Il est accentué par le stress et l’anxiété, mais peut être absent quand la personne parle seule ou chante.

Le diagnostic se fait en présence d’anxiété lors de la prise de parole ou d’une atteinte fonctionnelle de la communication, perturbant la vie scolaire, professionnelle et sociale.

2. Quels sont les schémas qui peuvent compliquer le bégaiement ?

Le bégaiement est souvent causé par des émotions négatives. Ces émotions peuvent mener à des comportements inconscients qui compliquent encore plus la diction. Voici les schémas à reconnaître :

Pour l’adulte :

  • Éviter le sujet du bégaiement, se renfermer
  • Chercher la perfection, favorisant l’anxiété et la dépression
  • Limiter la communication orale
  • Perte de confiance en soi
  • Peur du jugement
  • Croyances négatives envers soi

Pour l’enfant :

  • Colère envers soi
  • Culpabilité
  • Peur de s’exprimer
  • Honte du bégaiement
  • Frustration de ne pas pouvoir parler

Le bégaiement a deux facettes : la visible (la façon de parler) et l’invisible (émotions et croyances). Comprendre ces composantes cachées est crucial pour une prise en charge efficace.

3. Quelles sont les stratégies d’évitement dans le bégaiement ?

Les stratégies d’évitement se développent progressivement en réponse aux schémas négatifs associés au bégaiement. Ces stratégies sont des mécanismes que la personne met en place pour tenter de minimiser les disfluences et éviter les situations où le bégaiement pourrait survenir. Cependant, ces stratégies peuvent avoir des conséquences négatives et contribuer à renforcer le bégaiement et les émotions négatives qui l’accompagnent.

Types de Stratégies d’Évitement

  1. Remplacement de Mots
    • La personne remplace un mot difficile à prononcer par un synonyme ou une paraphrase.
    • Exemple : Utiliser “salutations” au lieu de “bonjour” pour éviter la répétition du “b”.
  1. Évitement de Sons ou Mots Problématiques
    • Identifier et éviter systématiquement les sons ou mots qui posent problème.
    • Exemple : Choisir des phrases alternatives pour éviter les sons bloquants.

Conséquences Négatives des Stratégies d’Évitement

  1. Perte de Spontanéité de la Parole
    • La parole devient contrôlée et calculée, perdant sa nature spontanée.
    • Exemple : La personne hésite ou fait des pauses prolongées pour penser à des alternatives linguistiques.
  1. Focalisation sur la Forme du Message
    • L’attention est davantage portée sur comment dire les choses plutôt que sur le contenu du message.
    • Exemple : Préoccupation excessive de la forme entraîne une perte de fluidité et de clarté du discours.
  1. Évitement du Contact Visuel
    • La personne évite le contact visuel pour réduire l’anxiété de communication.
    • Exemple : Regarder ailleurs ou baisser les yeux lors de la prise de parole.
  1. Difficultés à Exprimer une Demande ou un Sentiment
    • La peur du bégaiement peut empêcher la personne d’exprimer ses besoins ou émotions.
    • Exemple : Ne pas demander de l’aide ou exprimer des sentiments par peur de bégayer.
  1. Difficultés à S’affirmer
    • La crainte du jugement empêche la personne de s’affirmer dans les interactions sociales.
    • Exemple : Éviter de prendre la parole lors de réunions ou discussions importantes.

Comportements Renforçant le Bégaiement et les Émotions Négatives

  1. Repli Scolaire
    • Évitement des situations scolaires impliquant la parole, conduisant à une diminution des performances académiques.
    • Exemple : Ne pas participer en classe ou éviter les présentations orales.
  1. Repli Social
    • Isolement social dû à la peur de parler en public, entraînant une diminution des interactions sociales.
    • Exemple : Éviter les événements sociaux ou les activités de groupe.
  1. Anxiété ou Phobie Sociale
    • Développement d’une anxiété ou phobie sociale en raison de l’anticipation négative de situations de parole.
    • Exemple : Crainte intense et évitement des situations où il faut parler devant les autres.

Passage à un Évitement Social

Le développement des stratégies d’évitement peut conduire à un évitement social global, où la personne limite ou cesse complètement de participer à des activités sociales. Ce repli sur soi peut être extrêmement néfaste, renforçant l’isolement et exacerbant les émotions négatives comme l’anxiété, la honte et la frustration. Pour surmonter ces défis, il est crucial de reconnaître ces comportements d’évitement et de les aborder dans le cadre d’une intervention thérapeutique adaptée.

En conclusion, les stratégies d’évitement, bien qu’elles soient des mécanismes de défense, peuvent aggraver le bégaiement et ses conséquences émotionnelles et sociales. Il est important de travailler sur ces aspects pour améliorer la fluidité de la parole et le bien-être général des personnes affectées par le bégaiement.

4. Qu’est-ce que le bégaiement masqué ?

Le bégaiement masqué se développe lorsque les stratégies d’évitement sont tellement anticipées que l’individu cache ses troubles et utilise diverses méthodes pour masquer les disfluences. Cela rend le bégaiement invisible pour les autres, bien que les effets soient bien réels pour la personne concernée. Voici un aperçu détaillé des caractéristiques et implications du bégaiement masqué.

Stratégies pour Masquer les Disfluences

  1. Évitement des Sons ou Mots Problématiques
    • La personne identifie et évite systématiquement les sons ou mots qui posent problème.
    • Exemple : Choisir des mots alternatifs qui ne provoquent pas de bégaiement.
  1. Circonlocutions (Paraphrases)
    • Utilisation de paraphrases pour contourner les mots difficiles à prononcer.
    • Exemple : Dire “le bâtiment où nous apprenons” au lieu de “école” si ce mot est problématique.
  1. Accélération ou Ralentissement du Discours
    • Modifier la vitesse de la parole pour éviter les blocages.
    • Exemple : Parler plus rapidement ou plus lentement pour maintenir la fluence.
  1. Silence
    • Utiliser des pauses prolongées ou rester silencieux pour éviter le bégaiement.
    • Exemple : Répondre par des hochements de tête ou des gestes au lieu de parler.
  1. Évitement des Situations de Communication
    • Fuir les situations où la parole est nécessaire.
    • Exemple : Éviter les présentations, les appels téléphoniques ou les discussions en groupe.

Conséquences Émotionnelles et Sociales

Le bégaiement masqué est souvent caractérisé par un sentiment de culpabilité et de peur. L’individu cherche à cacher son trouble, ce qui peut conduire à une série de conséquences négatives :

  1. Sentiment de Culpabilité
    • La personne peut se sentir coupable de ne pas pouvoir parler normalement et de devoir cacher son trouble.
  1. Peur et Anxiété
    • La peur d’être découvert ou jugé peut engendrer une anxiété constante, exacerbant le bégaiement.
  1. Isolement Social
    • Le besoin de cacher le bégaiement peut mener à l’isolement social, car l’individu évite les interactions où le bégaiement pourrait être révélé.

Importance de l’Acceptation

Pour une prise en charge efficace, il est essentiel que l’individu accepte son bégaiement. L’acceptation permet de travailler sur les stratégies d’évitement de manière constructive et de réduire les émotions négatives associées.

La Métaphore de l’Iceberg

En 1958, Joseph Sheehan a décrit la métaphore de l’iceberg pour illustrer les différents aspects du bégaiement. Selon cette métaphore :

  • La partie visible de l’iceberg représente les signes visuels et auditifs du bégaiement (comme les répétitions, les blocages et les prolongations de sons).
  • La partie immergée de l’iceberg symbolise les émotions et comportements intériorisés (comme la culpabilité, l’isolement, la peur et l’anxiété).

La partie immergée est souvent la plus importante et la plus difficile à gérer. Pour une prise en charge complète et efficace du bégaiement, il est crucial de traiter à la fois les aspects visibles et invisibles.

Conclusion

Le bégaiement masqué peut rendre la vie difficile pour ceux qui en souffrent, en augmentant la culpabilité et l’anxiété tout en poussant à l’isolement social. Une prise en charge qui reconnaît et traite les aspects visibles et invisibles du bégaiement est essentielle pour aider les individus à améliorer leur fluence et leur bien-être général.

5. Est-ce qu’il y a une variation du bégaiement dans le temps ?

Le bégaiement est un trouble qui peut fluctuer au fil du temps. Il est fréquent d’observer des périodes où le bégaiement diminue, mais ces périodes de rémission sont souvent temporaires. Voici une analyse détaillée des variations du bégaiement.

Fluctuations dans le Temps

  1. Périodes de Diminution
    • Le bégaiement peut parfois diminuer pendant des jours, des semaines ou même des mois.
    • Retour du bégaiement : Malheureusement, ces périodes de rémission sont souvent suivies d’une réapparition du bégaiement, avec des périodes de diminution devenant de plus en plus rares.

Facteurs Influant sur le Bégaiement

  1. Situations et Emotions
    • Fatigue : Le bégaiement est souvent plus prononcé lorsque la personne est fatiguée.
    • Stress : Les situations stressantes peuvent aggraver le bégaiement.
    • Émotions : Des émotions intenses, comme l’émotion ou la nervosité, peuvent également accentuer le bégaiement.

Activités Réductrices de Bégaiement

  1. Théâtre
    1. Participer à des activités comme le théâtre peut aider à réduire le bégaiement. Les scripts et les répétitions offrent une structure qui peut améliorer la fluidité de la parole.
  1. Lecture
    • La lecture à haute voix, en particulier lorsqu’elle est pratiquée régulièrement, peut aider à diminuer les disfluences.
  1. Chant
    • Le chant est une activité où le bégaiement est souvent absent, car les mélodies et les rythmes du chant diffèrent des patterns de la parole quotidienne.

Importance des Groupes d’Entraide

  1. Partage d’Expériences
    • Participer à des groupes d’entraide est crucial pour les personnes bègues. Partager ses expériences avec d’autres qui comprennent le bégaiement peut être extrêmement bénéfique.
  1. Développement de la Confiance en Soi
    • Ces groupes aident à favoriser la confiance en soi et à développer des relations sociales positives.
  1. Rupture du Cercle Vicieux
    • En partageant leurs histoires et leurs stratégies, les participants peuvent rompre le cercle vicieux de l’obsession du handicap et apprendre à mieux gérer leur bégaiement.

Conclusion

Le bégaiement est un trouble fluctuant qui peut varier en intensité selon les situations et les émotions. Bien que certaines activités comme le théâtre, la lecture et le chant puissent aider à diminuer les disfluences, le soutien et le partage d’expériences dans des groupes d’entraide restent essentiels pour améliorer la confiance en soi et briser l’isolement social. Pour une gestion efficace du bégaiement, il est crucial de comprendre et d’accepter ces variations et de chercher des stratégies adaptées à chaque situation.

6. La métaphore de l’iceberg, de quoi s’agit-il ?

La métaphore de l’iceberg, imaginée par Joseph Sheehan en 1958, est une illustration puissante pour comprendre les deux aspects du bégaiement : la partie émergée et la partie immergée. Cette métaphore permet de visualiser comment les aspects visibles du bégaiement ne représentent qu’une petite partie de ce que vivent réellement les personnes bègues.

La Partie Émergée : Le Bégaiement Visible

La partie émergée de l’iceberg symbolise les signes visibles et auditifs du bégaiement, ceux que tout le monde peut observer. Ces signes incluent :

  1. Répétitions de Sons ou Syllabes
    • Exemple : “B…b…bonjour”
  1. Prolongations de Sons
    • Exemple : “Bonnnnnnjour”
  1. Blocages
    • Moments où la personne est incapable de produire un son, parfois accompagnés de tensions visibles.
  1. Interjections et Interruptions de Mots
    • Exemple : “Euh… bon…jour”

La Partie Immergée : Le Bégaiement Invisible

La partie immergée, souvent la plus importante, représente les émotions et comportements intériorisés liés au bégaiement. Ces aspects sont invisibles aux yeux des autres mais profondément ressentis par la personne qui bégaie. Ils incluent :

  1. Culpabilité
    • Sentiment d’être responsable de ne pas pouvoir parler normalement.
  2. Peur
    • Peur de bégayer, peur du jugement des autres, peur des situations de communication.
  3. Anxiété
    • Anxiété sociale accrue et anticipation anxieuse des interactions verbales.
  4. Honte
    • Sentiment de honte associé aux disfluences et aux réactions des autres.
  5. Isolement
    • Tendance à s’isoler socialement pour éviter les situations de parole.

Importance de la Métaphore de l’Iceberg

La métaphore de l’iceberg est cruciale pour comprendre que le bégaiement ne se limite pas aux signes visibles. La partie immergée peut avoir des conséquences beaucoup plus profondes et durables sur le bien-être émotionnel et social des personnes bègues. En traitant uniquement la partie visible, on risque de négliger les aspects psychologiques et émotionnels qui amplifient le trouble.

Implications pour la Prise en Charge

Pour une prise en charge efficace du bégaiement, il est essentiel de considérer et de traiter les deux parties de l’iceberg. Cela implique :

  1. Thérapie Cognitive et Comportementale (TCC)
    • Pour aborder les pensées et émotions négatives associées au bégaiement.
  2. Techniques de Fluidité
    • Pour améliorer la fluence de la parole et réduire les disfluences visibles.
  3. Groupes de Soutien
    • Pour partager des expériences et recevoir un soutien émotionnel.
  4. Coaching en Neurosciences et Programmation Neurolinguistique (PNL)
    • Pour renforcer la confiance en soi et développer des stratégies de communication efficace.

Conclusion

La métaphore de l’iceberg de Joseph Sheehan souligne l’importance de reconnaître et de traiter les aspects visibles et invisibles du bégaiement. Comprendre cette métaphore permet d’aborder le bégaiement de manière holistique, en traitant à la fois les symptômes physiques et les conséquences émotionnelles et psychologiques.

7. Le self-help et les groupes d’entraide pour le bégaiement, sont-ils utiles ?

Les groupes d’entraide jouent un rôle crucial pour les personnes bègues. Ces groupes offrent un environnement sûr et solidaire où les individus peuvent partager leurs expériences, développer leur confiance en eux et se réapproprier leur parole.

Voici un développement détaillé sur l’utilité des groupes d’entraide et du self-help pour le bégaiement.

Partage d’Expériences

  1. Solidarité et Compréhension
    • Les groupes d’entraide rassemblent des personnes qui comprennent les défis du bégaiement, créant ainsi un sentiment de solidarité.
  2. Échanges et Conseils
    • Les participants partagent leurs histoires, stratégies et conseils, offrant des perspectives variées et des solutions pratiques.

Développement de la Confiance en Soi

  1. Prises de Parole en Public
    • Ces groupes organisent des sessions de prise de parole en public, permettant aux membres de s’exprimer devant les autres dans un environnement non-jugeant.
  2. Exercices de Théâtre et d’Improvisation
    • Les exercices de théâtre et d’improvisation aident à améliorer la fluidité de la parole et à renforcer la confiance en soi.

Réappropriation de la Parole

  1. Expression Libre
    • Les participants apprennent à s’exprimer librement sans craindre le jugement ou la moquerie, ce qui est essentiel pour se réapproprier leur parole.
  2. Encouragement et Soutien
    • Le soutien des autres membres encourage une approche positive et proactive face au bégaiement.

Activités Organisées

  1. Ateliers Pratiques
    • Les groupes organisent des ateliers pratiques, incluant des techniques de respiration, des exercices vocaux et des simulations de situations réelles.
  2. Sessions de Coaching
    • Des sessions de coaching sont souvent disponibles pour aider les membres à développer des stratégies personnalisées pour gérer leur bégaiement.

Impacts Positifs des Groupes d’Entraide

  1. Rupture de l’Isolement
    • Les groupes d’entraide aident à rompre l’isolement social souvent ressenti par les personnes bègues, en leur fournissant une communauté de soutien.
  2. Amélioration de la Qualité de Vie
    • En renforçant la confiance en soi et en offrant des outils pratiques pour gérer le bégaiement, ces groupes contribuent à une amélioration significative de la qualité de vie des participants.

 

Conclusion

Les groupes d’entraide et les initiatives de self-help sont extrêmement utiles pour les personnes bègues. Ils offrent un espace sécurisé pour partager des expériences, développer la confiance en soi et se réapproprier la parole. Grâce à des activités variées et au soutien de personnes qui comprennent réellement le bégaiement, ces groupes jouent un rôle vital dans la gestion et l’amélioration de la fluence verbale.

8. Quelles sont les conséquences sociales du bégaiement ?

Le bégaiement a de nombreuses conséquences sociales qui peuvent profondément affecter la vie des personnes qui en souffrent. Voici une analyse détaillée des différentes implications sociales du bégaiement.

Estime de Soi Négative

Les personnes bègues ont souvent une estime de soi négative, ce qui constitue un frein social majeur. Cette faible estime de soi peut entraîner plusieurs problèmes :

  1. Sentiment de Stupidité ou de Nervosité
    • Les personnes bègues peuvent se sentir stupides ou nerveuses lorsqu’elles parlent, ce qui aggrave leur anxiété et leur malaise social.
  1. Perception Négative des Situations Sociales
    • Les situations sociales sont souvent perçues comme négatives et anxiogènes, rendant les interactions plus difficiles.

Repli sur Soi

  1. Isolement Social
    • En raison de la peur du jugement ou de l’anxiété, les personnes bègues peuvent se replier sur elles-mêmes, évitant les interactions sociales.
  2. Diminution des Opportunités Sociales
    • Ce repli peut entraîner une diminution des opportunités de développer des relations et des réseaux sociaux, exacerbant l’isolement.

Moqueries et Rejet

  1. Moqueries
    • Les personnes bègues peuvent être la cible de moqueries ou de taquineries, ce qui peut avoir un impact profond sur leur confiance en elles.
  1. Rejet Social
    • Le rejet par les pairs ou les collègues peut aggraver le sentiment d’isolement et de marginalisation.

Impact sur la Réussite Scolaire et Professionnelle

  1. Réussite Scolaire
    • Le bégaiement peut affecter la réussite scolaire en limitant la participation en classe, les présentations orales et la communication avec les enseignants.
  1. Insertion Professionnelle
    • Les défis de communication peuvent également entraver l’insertion professionnelle, limitant les opportunités de carrière et de progression.

Différences de Genre

  1. Ratio Hommes/Femmes
    • Le bégaiement touche 3 hommes pour 1 femme. Cependant, il commence au même âge pour les deux genres, vers 3 ans.
  2. Troubles Persistants chez les Garçons
    • Les garçons sont plus sujets à des troubles persistants de la parole, ce qui explique le déséquilibre du ratio avec l’âge.

Intelligence et Bégaiement

  1. Aucun Lien avec l’Intelligence
    • Contrairement à certains mythes, il n’y a aucun lien entre le bégaiement et l’intelligence.
  2. Études et QI
    • Des études ont prouvé que les personnes bègues ont un Quotient Intellectuel (QI) équivalent à celui des non-bègues, situant leur intelligence dans la moyenne.

Conclusion

Les conséquences sociales du bégaiement sont significatives et peuvent inclure une faible estime de soi, un repli sur soi, des moqueries, des impacts sur la réussite scolaire et professionnelle, et des différences de genre. Comprendre ces implications est essentiel pour fournir un soutien adéquat et améliorer la qualité de vie des personnes bègues.

9. Quel lien entre le bégaiement et le genre ?

 

Le bégaiement touche plus souvent les hommes que les femmes, avec un ratio de 3 hommes pour 1 femme. Cependant, ce ratio devient inégal avec le vieillissement. Voici quelques détails supplémentaires pour mieux comprendre ce phénomène :

Enfance

  • Âge de début similaire : Le bégaiement commence généralement autour de l’âge de 3 ans pour les deux genres, avec un ratio équilibré entre garçons et filles.
  • Proportion égale : À cet âge précoce, autant de garçons que de filles sont touchés par le bégaiement.

 

Adolescence et Âge Adulte

  • Divergence avec l’âge : En grandissant, les garçons sont plus susceptibles de conserver des troubles persistants de la parole, ce qui entraîne un déséquilibre du ratio.
  • Ratio augmenté : À l’âge adulte, le ratio passe à 3 hommes pour 1 femme.
  •  

10. Quel lien entre le bégaiement et l’intelligence ?

Le bégaiement est souvent mal compris et entouré de nombreux mythes, dont l’un des plus persistants est qu’il serait lié à une intelligence inférieure. En réalité, il n’existe aucun lien entre le bégaiement et l’intelligence. Voici une explication détaillée pour clarifier cette question.

Études et Résultats

  1. Quotient Intellectuel (QI)
    • Des études scientifiques ont mesuré le Quotient Intellectuel (QI) des personnes bègues et des personnes non-bègues.
    • Les résultats montrent que les personnes bègues ont un QI équivalent à celui des non-bègues.
    • Leur intelligence se situe dans la moyenne, ce qui signifie qu’il n’y a aucune différence significative en termes de capacités intellectuelles.

Démystification des Préjugés

  1. Aucune Corrélation
    • Les recherches ont démontré qu’il n’y a aucune corrélation entre le bégaiement et le niveau d’intelligence.
    • Le bégaiement est un trouble de la parole, non un indicateur des capacités cognitives ou intellectuelles.
  1. Intelligence et Performances
    • Les personnes bègues peuvent réussir aussi bien que leurs pairs non-bègues dans tous les domaines académiques et professionnels.
    • Elles possèdent les mêmes capacités de réflexion, de résolution de problèmes et de créativité.

Importance de l’Éducation et de la Sensibilisation

  1. Sensibilisation
    • Il est crucial d’éduquer le public pour démystifier les idées fausses concernant le bégaiement.
    • Une meilleure compréhension peut aider à réduire la stigmatisation et les préjugés associés au bégaiement.
  1. Soutien et Encouragement
    • Les personnes bègues doivent être encouragées et soutenues dans leurs parcours académiques et professionnels.
    • L’accent doit être mis sur leurs compétences et talents, plutôt que sur leur trouble de la parole.

Témoignages et Exemples de Réussite

  1. Personnes Inspirantes
    • De nombreuses personnes bègues ont atteint des niveaux élevés de succès dans divers domaines, prouvant que le bégaiement n’est pas un obstacle à l’intelligence ou à la réussite.
    • Exemples : Winston Churchill, Emily Blunt, et Ed Sheeran, qui ont tous surmonté le bégaiement pour exceller dans leurs carrières respectives.

Conclusion

Il est clair que le bégaiement n’a aucun impact sur l’intelligence. Les études montrent que les personnes bègues possèdent une intelligence équivalente à celle des non-bègues, avec un QI se situant dans la moyenne. Il est important de continuer à éduquer et sensibiliser le public pour éliminer les préjugés et soutenir les personnes bègues dans leurs efforts académiques et professionnels.

Inscrivez-vous à la Masterclass GPFL : Gagner une Parole Fluide et Libérée

Vous connaissez maintenant les 10 questions réponses pour comprendre le bégaiement.
Ce n’est que le début de votre voyage vers une parole fluide et confiante. Pour aller encore plus loin et découvrir les secrets d’une méthode éprouvée, je vous invite à vous inscrire à ma Masterclass exclusive : GPFL – Gagner une Parole Fluide et Libérée.

Cette masterclass a été spécialement conçue pour les personnes qui, comme vous, veulent se libérer du bégaiement et retrouver le plaisir de communiquer avec assurance. Vous y apprendrez des stratégies avancées, des exercices pratiques et des conseils personnalisés pour transformer votre façon de parler. En rejoignant la Masterclass GPFL, vous bénéficierez de :

  • Techniques avancées pour maîtriser votre respiration et votre articulation.
  • Exercices pratiques pour renforcer votre confiance en vous et votre estime de soi.
  • Conseils personnalisés pour surmonter vos défis spécifiques.

Ne laissez pas le bégaiement dicter votre vie. Prenez les rênes et engagez-vous sur la voie d’une parole fluide et libérée. Rejoignez-nous dès aujourd’hui et commencez votre transformation avec la méthode GPFL.

Cliquez ici pour vous inscrire à la Masterclass et découvrir comment vous pouvez, vous aussi, gagner une parole fluide et libérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog & Article Connexes